Sens au Travail | Une Réponse Miracle n’Aurait pas de Sens ! | Deloitte Nous Renseigne

Sens au travail

Un article passionnant de Deloitte qui traite pourtant pour la nième fois du sujet du sens au travail, mais cette fois ci au travers d’une étude réalisée auprès de 2 329 personnes avec des verbatims qui éclairent, ou pas ….

En préliminaires je dois vous avouer que vous ne trouverez pas de réponses, surtout des réponses miracles sur l’engagement dans cet article. Parce qu’une réponse miracle au sens au travail n’aurait pas de sens !

En effet, le mot « sens » a trois acceptions en Français : le sens pour la direction, le sens pour la signification, le sens pour la sensation

Et ces trois acceptions ont quelque chose de commun : le sens est ailleurs

La direction n’a de sens que pendant le trajet, la signification n’a de sens que dans l’association qui est faite entre un mot et un objet ou un concept, la sensation pour se ressentir a besoin d’un stimuli extérieur.

Donc, si la signification du « sens » est toujours ailleurs, alors le sens du travail n’est pas dans le travail !

 

L’étude de Deloitte est ici avec une rapide infographie qui résume les conclusions.

1- Le sens au travail – de quoi parle-t-on ?

Respect des valeurs • Utilité du travail • Ethique • Compréhension des missions • Contribution à quelque chose de plus grand que soi • Pour quoi, et non pas comment • Objectifs clairs dans une stratégie définie • Accession à l’information et pouvoir questionner

 

Le sens au travail est relié principalement

  • 2% au produit vendu
  • 5% au secteur d’activité
  • 12% au métier exercé
  • 26% à la coopération/ au travail d’équipe
  • 26% aux valeurs de l’organisation
  • 29% à l’activité réelle quotidienne

 

Mon travail a le sens que je lui donne

  • 4% Absolument pas d’accord
  • 11% Plutôt pas d’accord
  • 37% Plutôt d’accord
  • 48% Tout à fait d’accord

 

Le sens au travail doit m’être donné par mon manager

  • 12% Absolument pas d’accord
  • 25% Plutôt pas d’accord
  • 45% Plutôt d’accord
  • 18% Tout à fait d’accord

 

Il est donc possible pour 85% des personnes interrogées de considérer que le travail a le sens que chacun lui donne, tout en répondant pour 63% que le sens au travail doit être donné par le manager !

Cette distinction entre deux visions possibles du mot « sens » permet de mettre en lumière un risque majeur de la réappropriation de la question du sens par les organisations. Si les répondants à cette étude semblent très majoritairement en attente d’une direction, d’une finalité clairement exposée, chacun a aussi conscience que le sens est un processus permanent de recherche d’équilibre entre ses aspirations, son environnement, ses besoins, le contenu de son travail, etc…

 

2. Le travail a-t-il un sens ?

Selon Vincent de Gaulejac, sociologue clinicien, le travail rassemble trois registres : le Faire, l’Avoir et l’Etre

Le Faire : travailler c’est d’abord produire un acte

Faire quelque chose qui à la fin de la journée nous rend fier • Accomplir les tâches qui me sont confiées • Travail bien fait

L’Avoir : travailler, c’est subvenir à ses besoins

Activité rémunérée • Gagner sa vie • Gagner son pain • Avoir un travail qui vous donne l’impression de continuer à apprendre, à progresser, à développer des relations humaines stimulantes

L’Etre : travailler pour exister socialement

S’épanouir • Ne pas être un maillon de la chaîne qui ignore le besoin initial et qui n’entend pas le merci du client final • Accomplissement, liberté • Réduire les inquiétudes et donner de la considération au travailleur. • Réalisation de soi • Utile à la société

 

Or, le résultat du travail dans notre société aujourd’hui est rarement le résultat d’une personne seule

 

3. La perte de sens

 

Sur les deux dernières années, avez-vous le sentiment que le sens au travail s’est :

  • Dégradé 55%
  • Ni l’un ni l’autre 26%
  • Amélioré 19%

 

Quels sont les éléments qui peuvent contribuer le plus, selon vous, à la perte de sens dans votre travail ?

les licenciements et les plans sociaux (28%), le déséquilibre entre vie privée et vie professionnelle

(25%), l’ambiance de travail (33%), le processus d’évaluation (40%), le niveau de rémunération (35%), la relation managériale (35%)  et le manque de reconnaissance (43%).

 

La multiplication des injonctions paradoxales, dégradation de la qualité du lien social, bureaucratie et multiplication des procédures, parfois contradictoires, compétition exacerbée, financiarisation et judiciarisation, individualisme et manque de reconnaissance, taylorisation des tâches ou certains déploiements.

 

4. Sens et Performance

Pensez-vous que la performance et le sens au travail sont liés », 82% des individus ont répondu oui

  • Pour 83% des répondants, le sujet du sens au travail a été un sujet de conversation dans les 6 derniers mois, échanges qui ont eu lieu dans les environnements suivants :
  • 45% En dehors de l’environnement professionnel
  • 20% Mes collègues (en dehors de l’équipe)
  • 22% Mon équipe de travail
  • 11% Mon manager
  • 2% Un coach

 

Les répondants exposent clairement l’importance du sujet pour eux. Il en découle certainement un enjeu majeur pour les organisations de proposer des modalités de travail qui permettent de s’engager ou de préserver le processus de construction de sens

 

 

 

TAKE AN APPOINTMENT
PRENDRE UN RDV